Ambiance nirvana au ryokan Yuyado Daiichi

Il pleuvait tellement le lendemain à Kushiro et à Akan National Park (notre destination) que nous avons profité de la chambre et de la couette vraiment fluffy jusqu’à 12h pile (heure du check-out). L’idée étant d’arrivée à notre ryokan pour 14h (heure du check-in). Au Japon, on en rigole pas avec les horaires.

On est arrivé à Yuyado Daiichi pile à 14h (^^on devient japonais^^) avec un accueil charmant et attentionné, le tout dans un décor vraiment authentique. De petites pâtisseries japonaises nous attendaient dans un petit salon donnant directement sur la rivière… Ca commence bien 🙂 Pendant ce check-in décontracté, une charmante personne me demande de la suivre pour choisir mon propre yukata (OMG) ! C’était comme un dressing de rêve mais version japonaise / ryokan ! J’en ai pris un à motif floral (une petite pépite) mais sachez qu’ il n’y a pas beaucoup de choix pour les hommes (et ouai ça a du bon d’être une femme parfois) ! J’avais l’impression d’être une princesse en gros !

Yuyado Daiichi

C’est donc en mode princesse japonaise que nous nous dirigeons vers notre chambre. Monsieur Déclic et moi sommes unanimes pour dire que c’est la meilleure chambre dans un ryokan que nous ayons pu expérimenter. On entre dans un petit SAS avec un espace penderie et un espace évier / WC des plus charmants. La pièce principale donne sur la rivière et est séparée en espace jour et nuit (comme une boite dans une boite) trooooop mignon, surtout une fois qu’on ferme les panneaux de papier – on est comme dans un cocon !

Notre chambre à Yiyado Daiichi (photos iPhone) 

Yuyado Daiichi

Yuyado Daiichi

Yuyado Daiichi

Onsens à Yuyado Daiichi (photos du site)

Après un tour des lieux, direction les onsens… ou le paradis sur terre, avec des onsens « anciens » et des onsens « nouveaux ». Mais par ancien, il faut entendre traditionnel. Je vous promets que c’était au-delà de nos espérances. Même s’il pleuvait, être en extérieur dans une eau à 40°C, c’était ouf !

Si lors de notre premier voyage en 2013 j’avais vraiment du mal à me sentir à l’aise à poil devant des inconnus, ce voyage m’aura complètement changé de ce point de vue et maintenant je n’en ai plus rien à faire ! On arrive dans un espace vestiaire, où il y a tout le nécessaire pour se sécher les cheveux et se crémer. Je laisse mes affaires dans un des paniers et je me dirige en tenue d’Eve vers la première partie des onsens, avec une petite (voire micro) serviette sur la tête.

1ère étape : la toilette (ou décrassage)

Il y a des box ouverts avec un petit tabouret et un bac pour y mettre de l’eau ainsi que les produits pour se laver et une douchette. En gros, il faut être nickel chrome avant de mettre les pieds dans l’eau 🙂 J’ai donc fait ma petite toilette. Personne ne se regarde, c’est tellement « normal » pour eux. J’avoue que même si je ne suis plus gênée, je ne peux pas m’empêcher de m’assurer qu’on ne me regarde pas (je sais ça n’est pas logique…) !

2ème étape: le choix du onsen ou le casse tête chinois

Perso, j’adooooore l’eau bouillante (ma SDB ressemble à un hammam quand je prends une douche). Du coup, parmi le large choix de température (allant de 16°C à 42°C), j’ai décidé de jeter mon dévolu sur le onsen à 40°C, en extérieur, à même les rochers. Mais qu’est ce que j’ai kiffé ma life ! J’ai dû y rester un bon quart d’heure avant de commencer à sérieusement fondre sur place. Du coup, j’ai changé de bassin pour une eau plus froide à… 36°C (et entre temps j’ai pris une nouvelle douche). J’ai fini par un bain de pieds à 16°C. Comme j’ai regretté le choc thermique ! Mais au moins ça m’a remis un coup de fouet 😉

3ème étape : la sortie

LE moment fatidique qui est un déchirement… vous savez un peu comme quitter la plage avant l’heure alors qu’il fait un temps de malade ! J’ai tenté d’utilisé les produits à disposition dans les vestiaires mais tout était en japonais donc je n’ai pas tenté ! Ben c’est qu’à Noboribetsu, les produits étaient à base d’huile de cheval… Donc j’ai enfilé rapidement mon yukata et hop hop hop, direction la chambre avant le fameux diner 🙂

Yuyado Daichii
Yuyado Daichii
Yuyado Daichii

La région est vraiment reconnue pour sa faune et grâce à un coup de fil de l’accueil, nous avons pu admirer une immense chouette venue se poser au bord de la rivière 🙂 juste avant de dîner !

Yuyado Daiichi

Dinner time au ryokan !

Vint le diner à 18h30 (en yukataaaaaa) – c’était tôt mais nous n’avions pas vraiment pris de déjeuner. Surprise jusqu’au bout avec le levé (non pas du rideau) mais du « protège diner ». C’était incroyable visuellement mais en plus tout était bon. J’ai tout mangé (limite à me lécher les doigts) ! Mention spécial au crabe qui était diviiiiiinnn.

Yuyado Daiichi

Yuyado Daiichi

Et puis les onsens, c’était tellement bien, que je m’y suis rendue à nouveau à 22H (c’est ouvert toute la nuit). Ahhhhh comment dire, j’étais bien détendue et au poil pour dormir comme un bébé!

Crédit photo : http://hokkaido-luxury-travel.com/members/


Informations pratiques :

  • Adresse : 518-banchi,Yoroshi Onsen, Nakashibetsu Town
  • Téléphone : 0088 (0)153-78-2131
  • Privilégier les échanges par email pour la réservation. J’ai appelé une première fois pour checker les disponibilités mais ils ne vous confirmeront pas votre réservation à l’oral même s’il y a de la place.
  • Ils font de réels efforts pour parler anglais.
  • Machine à laver / sèche linge disponibles pour 500 yens.
  • Distributeurs de boissons et de glaces disponibles dans le bâtiment
  • Petit plus : certains matins, deux personnes viennent préparer de façon traditionnelle les mochis (gâteau de riz fourré le plus souvent à la pâte de haricot rouge) – un pur délice !

Ah et good news, demain il est censé faire beau une bonne partie de la journée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *