De Vientiane à Oudomxay il n’y a qu’un avion…

En cette matinée ensoleillée, nous nous dirigeons donc vers l’aéroport domestique de Vientiane, collé à l’aéroport international, mais bien petit par rapport à lui… On rentre et là, c’est système-D, à l’ancienne… Pas de panneaux d’affichage automatisés, c’est changement des panneaux à la main ! Et même plus, tout semble être fait manuellement… Ce matin là, il y avait quatre vols dont un pour Oudomxay (avec Lao Airlines). Nous nous insérons donc dans la file d’attente pour nous enregistrer et attendons patiemment, nous laissant ainsi le temps d’admirer la technique locale.


Bagages

Ici, les bagages sont pesés sur des balances qui ressemble à des balances humaines grand modèle, puis marqués non pas par une étiquette avec un code barre, mais avec un bout de carton ayant un élastique, sur lequel est inscrit le numéro du ticket ainsi que les 3 lettres de l’aéroport d’arrivée… Puis les bagages sont mis à la main derrière les comptoirs et encore transportés à la main jusqu’au camion servant à amener les bagages en soute… Autant vous dire que nous étions assez sceptique sur la destination finale de nos bagages. La franchise par bagage est de 20kg.


Enregistrement
IMG_2364

Billet et étiquettes bagages

Après une attente plus ou moins longue, vint enfin notre tour, enfin, c’est ce que nous croyions… La personne au comptoir s’arrête et se lève, fait un signe à un agent de sécurité (enfin je crois que c’est son job), sous entendu « 1 minute je reviens ». Sauf qu’elle n’est jamais revenue la p’tite dame… Au bout d’un moment, l’agent de sécurité a pris le panneau « Oudomxay » au dessus du comptoir d’enregistrement pour le mettre au-dessus d’un autre comptoir (manuellement)… Bon ok, on change de file mais on attend toujours… Puis il « chope » littéralement un mec qui passe et lui demande de procéder aux enregistrements pour le vol (enfin, on suppose que c’est ce qu’il a demandé car les enregistrements ont repris). Je me retourne quand même pour essayer d’apercevoir celle qui nous a lâchée un peu plus tôt et elle était en train de papoter avec une collègue. Bon, on est en vacances, on s’en moque un peu mais, ça n’est pas très cool. Conformément à ce que nous avions pu observer, nos bagages partent manuellement vers l’avion… Mais notre billet est quand même informatisé !


Contrôle d'identité et sécurité

Ici, RAS, ouf. Et même que pour la sécurité, pas besoin d’ouvrir son sac et de retirer tout notre matos high tech (téléphone, ordis, appareil photo, ipad…) 🙂


Attente et embarquement
En attente

En attente

La salle d’attente était commune à 3 vols. Là encore, aucun panneau automatisé ni aucune annonce de « porte » (en même temps, il n’y en avait que deux). L’attente ne fût pas très longue mais avec un « faux départ ».

En effet, on ne parle pas un mot de Lao et l’anglais parlait par des laotiens, et bien, c’est tout sauf de l’anglais. Nous avons donc uniquement essayé de spotter le mot « Oudomxay » dans les announces.

Miracle, on entend ce fameux mot clé – on voit plein de gens se lever et on se dit banco c’est celui là. Et ben non ! Il s’agissait d’un vol affrêté pour des touristes chinois uniquement… Bon ben on se rasseoit et on attend.

Jusqu’à ce qu’une hôtesse arrive avec un petit panneau indiquant Oudomxay… Et là, c’est bien notre avion 🙂 On monte dans le car et hop à l’avion, tout neuf… Peut être un avion venant remplacer celui qui s’est malheureusement crashé 2 ans plus tôt…


En vol

Le vol se passe plutôt bien. Le service est très efficace mais un peu froid. Surprise, sur Lao Airlines, les collations sont en fait… des fruits secs ! Ca change des traditionnelles cacahuètes ! Le paysage est magnifique, des montagnes et forêts à perte de vue. Le séjour dans la région promet d’être vraiment sympa !

IMG_2375

En vol


Arrivée à Oudomxay
Arrivée à Oudomxay

1h plus tard nous atterissons donc à Oudomxay, petite ville charmante vue d’en haut, cernée de montagne (que nous ne visiterons pas).

IMG_2377

Arrivée à Oudomxay

IMG_2378

Arrivée à Oudomxay

 Nous n’avions pas vu d’aussi petit aéroport depuis la Mongolie et le fameux aéroport de Moron au Nord. Je vous laisse admirer le tapis bagage… Le personnel de l’aéroport a donc tout mis à la main sur le tapis roulant de… 2/3 mètres…

Le fameux tapis bagage

Le fameux tapis bagage

Pendant la courte attente pour récupérer nos bagages, nous nous sommes fait accoster par un policier à l’entrée. Motif, il faut « s’enregistrer » – il ouvre son cahier, prend nos passeports et note au stylo le jour d’arrivée, notre nom et le pays. Normal quoi – attention monsieur à ne pas perdre le cahier ou à ne pas renverser votre bouteille d’eau… Cet enregistrement ne vaut que pour les touristes étrangers.

A l’aéroport, une voiture nous attends, direction Muang La, environ 45min de route. Cette petite escapade en avion nous aura en tout cas bien amusée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *