D’une croisière pourrie sur le lac Toya au paradis des onsens…

Toya

En route pour Noboribetsu, temple des consens avec un stop au lac Toya 🙂 Mais avant ça, on ne me refait pas, je veux voir le Mont Yotei une ultime fois et du coup, on a fait le tour en voiture de ce magnifique volcan… qui était mais alors complètement perdu dans les nuages. La poisse, again ! 

img_7635

img_7636

La découverte du lac Toya

En chemin vers notre prochaine étape, nous avions décidé de faire un stop au lac Toya et surtout de faire la petite croisière permettant d’aller visiter l’île au milieu du lac (ça a l’air idyllique comme ça hein). Oui mais comme vous l’aurez remarqué plus haut,  le temps n’était pas au beau fixe. Pas de panique, cela peut tout de même ajouter du charme au lieu. Et vous savez quoi, cela a été réellement le cas !

La photo sera vraiment beaucoup plus parlante. Elle a été prise du Sairo Observatory Deck qui est, de mon point de vue et après avoir été autour du lac Toya, le meilleur endroit pour avoir une vue imprenable sur ce lac.

img_4406

Lac Toya
Lac Toya

img_4405

Avant d’arriver en ville, il est semble-t-il vraiment sympa d’aller faire de la marche dans le « Tsukiura Forest Natural Park » mais vu le temps maussade, le calendrier des départs des croisières et le fait que nous attendions avec impatience de nous plonger dans le onsen de notre ryokan à Noboribetsu, et bien, on a passé cette étape.

Où manger ?

Donc avant de faire la petite croisière, devinez quoi ? Si on veut éviter que M. Déclic se mette à faire un vomito en bateau à cause de son mal de mer, il faut absolument se remplir le ventre. On descend donc vers la ville de Toyako pour déguster un super plat de soba (oui on adore ça, surtout les « cold soba »).

Ce fameux resto : Sobakura, 36 Toyako Onsen, Abuta-gun, Toyako-cho 049-5721

img_7645

Bon à savoir : Il est à 3 minutes à pieds du ponton de départ de la croisière et il y a un parking gratuit juste en face du restaurant, de l’autre côté de la rue 🙂 Le top !

La croisière ou la blague du siècle (à moitié)

Sincèrement, après avoir écumé les sites et autres blogs sur ce fameux lac, la croisière semblait être le truc à ne pas manquer. Je ne vais pas être médisante et vous comprendrez pourquoi. Tout l’intérêt de cette croisière est de débarquer sur l’île centrale de Nakajima, où la faune et la flore sont apparemment de toute beauté et d’en faire le tour. Le principe est simple, on prend un bateau, on débarque et on réembarque avec l’un des bateaux suivants.

On achète notre ticket : 1420 Yen par personne (pas donné quand même et seul le cash est accepté). La personne au comptoir ne parlait pas du tout anglais mais elle m’a clairement fait comprendre (après paiement) qu’on ne pouvait faire le tour de l’île mais seulement  débarquer sur une petite partie. Bon ok, ça doit être sympa quand même !

Lac Toya

L’attraction de la traversée n’est pas tant le paysage (étonnamment) que le fait de pouvoir donner à manger aux oiseaux qui sont limite à vous agresser sauvagement (déjà que c’est la guerre entre eux) ! Perso, j’étais venue pour le paysage, pas les mouettes ! Après, j’ai pu prendre de super photos (non sans avoir peur de me faire pincer un doigt).

img_4451

img_4520
img_4439

img_4467

Lac Toya
Lac Toya

img_4576

Donc après une traversée rapide, on débarque sur comment dire, un bout microscopique de terre. LA blague ! Et on a fait le tour en à peine 5 minutes ! C’était vraiment à chier (désolée mais vraiment on avait l’impression de s’être bien fait avoir). Ah oui, on peut donner à manger aux cygnes (youhou c’est l’extase).

img_4523

img_4512
img_4536

Cependant, la raison nous ayant empêché de faire ce tour a été que la tempête tropicale Chanthu avait littéralement détruit une grande partie des lieux. Mais quand même, nous aurions aimé que la personne nous ayant vendu les billets nous ait informé en avance car nous n’aurions peut-être pas fait la croisière. Il faut attendre 30 minutes pour que le prochain bateau arrive…

img_4525

Le clou du spectacle, le bateau du retour ! Il est vrai qu’on est au Japon, donc il fallait s’attendre à du kitsch, mais là, on a dépassé l’entendement avec le bateau de retour (celui de l’aller paraissait beaucoup plus soft en comparaison). Et pour vous dire, personne n’a débarqué (ils devaient tous être japonais et avoir compris que ça ne servait à rien !

img_4541

Un parc étonnant

Donc après cette petite déconvenue, nous sommes tombés sur le « parc aux statuts ». Je n’en ai fait qu’une petite partie mais ça détonne vraiment dans les lieux 🙂

Lac Toya

img_4591
img_4613

Lac Toya

Go, go, go !!!! Direction Noboribetsu

Et enfin, le départ pour Noboribetsu, les onsens et le ryokan que l’on attendait tant 🙂 J’ai nommé Kashoutei Hanaya, où nous y sommes arrivés en fin de journée. Accueillis comme des rois, nous avons pu découvrir notre charmante chambre où j’ai encore pu me shooter à l’odeur de tatamis.

Kashoutei
img_7666

Kashoutei

Après une installation rapide, direction le onsen – le pied total. Interdiction d’y prendre des photos (normal) donc voici celles du site pour voir combien c’était trooooop cool. Ils ont un bassin intérieur et un bassin extérieur… J’en rêve encore 🙂

kashoutei-2
kashoutei-1

Et enfin, la cerise sur le gâteau, le diner typique où l’on a mangé plus que de raison 🙂 Tout était délicieux même si nous n’avons pas toujours su ce qu’on mangeait.

Kashoutei

Le repas enfin terminé, c’est bedtime, enfin d’abord installation des futons. Je ne vais pas vous mentir, ça n’est pas vraiment confortable. Mais (héhé) comme il y avait 4 futons, on en a superposé deux et là, c’était parfait 🙂 On a dormi comme des bébés ! Quelle journée !

Lac Toya

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *