Des étoiles pleins les yeux à Akan National Park !

Il est 7h et littéralement, les rideaux se sont ouverts sur un temps de maboul, bon avec quelques nuages, mais on s’en fou, il y a du soleil. Enfiiiinnnnn !!!!!!!! Oui je l’admets, j’étais un peu hystérique à l’idée de pouvoir voir le parc national Akan sous un beau soleil ou au moins, pas sous la pluie 🙂 (vue la douche que l’on s’était prise à Kushiro).

Je regarde quand même les prévisions météorologiques (oui à ce stade du voyage l’app météo était devenue ma meilleure amie), qui annoncent de la pluie à partir de midi… Je tire un peu la tronche à moi-même mais je me dis quand même que cela nous laissera suffisamment de temps pour faire au moins les trois spots que l’on voulait absolument faire : Lac Mashu, Mont Io et Lac Kussharo.

Mais first things first, le petit-déj’ !

Un buffetétonnant pour un ryokan mais on a adoré pouvoir goûter à tout 🙂 On peut aussi demander des plats à la cuisine! Et le plus : la fabrication (et dégustation) de mochis en direct. Bref, un petit déjeuner de rêve…

Akan
Akan

Lake Mashu

C’est l’un des lacs ayant les eaux les plus transparentes du monde (après le Lac Baikal en Sibérie). Truc de fou ! Forcément, je veux le voir sous toutes les coutures et surtout sous le soleil 😉 Pas bête babette ! Il y a trois points d’observation :

1/ Premier point de vue (Uramashu observatory), premier ratage !

Déjà, la route est sympa, le ciel est d’un bleu presque limpide, ça s’annonce bien 🙂

Oui mais… à l’approche du premier point d’observation, comment dire, la brume s’épaississait. Arrivés au parking, j’ai cru que j’allais pleurer. M. Déclic par contre, a bien rigolé. J’avais l’impression de regarder un hammam – littéralement (photo ci-dessous !). J’hésitais à y aller car le brouillard semblait se lever, on part, on revient, on hésite. Bon allez, il est 9h, il y a plein de choses à voir (et surtout d’autres points de vue), tant pis pour celui-là.

Il est beau le lac…

2/ Deuxième point de vue, bingo !

Alors c’est parti pour le deuxième point de vue ! Difficile de le louper, tout est très organisé, une personne s’occupe du parking (il vous en coûtera 500 Yens, sachant que ce ticket de parking est également valable pour le Mont Io).

Akan

Vue du Parking

Akan

  • Le moins : l’afflux massif de touristes (cars entiers de chinois, désolée ce n’est pas un cliché à cet endroit). En plus ils prenaient tous les meilleurs spots de vue pour ensuite se faire prendre en photo en groupe puis par petits groupes ^^patience quand tu nous tiens^^
  • Le plus (ou moins pour certains) : la grande boutique souvenir (où on a bien évidemment craqué) comme n’importe quel touriste
3/ Troisième point de vue, le bonus

Attention, il est super facile de le louper ! Il est sur la route pour le Mont Io mais dans un virage d’une route de montagne. On l’a donc loupé et on a dû faire demi-tour. Surtout, si ça vous arrive, faites comme nous, il y a très peu de monde et une vue grandiose ! Par contre, nous avons fait l’objet d’une agression massive de la part de moucherons énormes et super collants (même dans voiture on a été obligé de lutter pour s’en débarrasser (c’était peut-être le temps orageux)). M. Déclic a d’ailleurs abandonner en cours de route et n’a pas été jusqu’au bout de la zone…

Mount Io – bienvenue dans le Mordor Japonais !

C’est simple, c’est magnifique, incroyable mais ça pue grave ! Le point d’observation principal où tout le monde va est vraiment impressionnant ! Ça doit être mon côté géologue qui ressort (j’ai toujours rêvé d’être géologue) mais si j’avais pu marcher au milieu de ces formations rocheuses (où d’ailleurs il fait une chaleur à crever) j’aurais sauté sur l’occasion.

En revanche, sachez que de l’autre côté du parking et de la boutique, il y a un sentier (bien balisé) d’environ 3km qui vous mènera aux Kawayu Hot Springs, au milieu des champs de pins (l’odeur me rappelait d’ailleurs les pins du Pays Basque). Il faut traverser un genre de rails pour y arriver.

Je n’en ai fait qu’un tiers avant de revenir au parking (M. Déclic n’est pas venu avec moi) mais ça vaut vraiment le coup. Et en plus on peut voir une deuxième source de souffre entre deux autres collines. J’ai vraiment eu l’impression que tout le monde zappe cette partie !

Lake Kussharo

C’est le plus grand lac en superficie du Japon qui possède une île en son centre – Nakajima. Les gaz volcaniques rendent l’eau tellement acide que les poissons ne peuvent y survivre sauf quelques rares espèces (importées peut être de la zone de Fukushima). Après, no stress, on peut quand même y mettre les pieds dans l’eau 🙂

C’est d’ailleurs l’intérêt principal de ce lac. La possibilité de creuser soi-même des petites piscines sur les bords de plage. Après j’avoue qu’une fois le trou fait, la couleur ne donne pas trop envie 😉

Nous avons fait deux arrêts :

  • Sunayu beach, endroit plutôt sympa offrant une belle vue panoramique que le lac et Nakajima et où vous trouverez deux petites boutiques et un bouiboui plutôt bon et pas cher avec une superbe vue sur le lac. En fait, à part cet endroit, il n’y a rien d’autre pour manger autour du lac. Le plus? La possibilité de faire du pédalo ! Mais ce sont des pédalos duo donc on a passé notre tour vu que M. Déclic à la mal de mer !

  • Péninsule Wakoto : pas de bol, le typhon a causé tellement de dommages que non seulement le lac à déborder à certains endroits mais en plus l’accès à la péninsule était interdit aux marcheurs. Nous avons quand même passé un super moment car c’était juste magnifique.

Sachez qu’il y a plusieurs endroits le long du lac Kussharo où vous pourrez trouver des petits onsens mais on n’était pas dans le mood de le faire.

A ce moment-là, nous avons décidé de faire demi-tour pour rentrer tranquillement et… revenir au premier point d’observation du lac Mashu qui m’avait faux bond le matin 😉 Après presque une heure de route, nous avons enfin été récompensé à ce point d’observation 🙂 Le temps devenait orageux et la luminosité fût incroyable.

C’est donc toute contente (parce que M. Déclic n’était pas autant à fond que moi, mais qui pouvait lui en vouloir) que nous sommes retournés au ryokan afin de s’immerger dans les onsens de rêve avant notre repas de rêve aussi 😉


Demain, c’est le grand départ pour la pointe est de l’île, le parc national de Shiretoko. Le point le plus à l’est d’Hokkaido !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *