Excursion à Shakotan et Cape Kamui avec un goût de Whisky

Cape Kamui

Vous vous dites « Oula, c’est quoi ce truc, ils ont roulé bourrés de Sapporo à Cape Kamui ? » ou « Ils ont bu du Whisky à Cape Kamui ? ». Et bien ni l’un ni l’autre 🙂

Bon cette journée commence quand même par la location de voiture… Je vous en parlerai plus amplement dans un autre article mais tout s’est bien passé et nous n’avons pas (encore) eu d’accident 😉

Sapporo

Nous avions deux possibilités, en fonction du temps, qui je dois dire, change facilement (ça n’est pas comme en Nouvelle-Zélande mais un peu quand même) :

  • Soit commencer par une journée à Otaru puis faire Shakotan et Cape Samui le lendemain,
  • Soit aller directement à Shakotan et Cape Samui en faisant une halte à la distillerie de whisky de Yoishi (maintenant vous comprenez la référence au whisky 😉 ) puis faire Otaru le 2ème jour

Comme le temps s’annonçait bon, on a opté pour la deuxième solution. Après avoir récupéré les bagages à l’hôtel, c’est le grand départ, avec moi au volant 🙂 Evidemment, ça n’a pas pas loupé, j’ai faillé griller le premier feu rouge (je n’avais pas très bien capté la logique de l’intersection) mais tout est rentré dans l’ordre… Jusqu’à l’arrivée au péage au sortir de la ville.

IMG_7396

On avait une chance sur deux de prendre la mauvaise file (vous savez l’équivalent de la file « T » automatique en France). Bingo ! On a pris la mauvaise file et on a bloqué tout le monde. Le mec de l’autoroute ne parlait pas un mot d’anglais mais avec avec le flegme et le sérieux japonais, tout s’est très bien passé 🙂 On peut dire qu’on a fait les boulets mais on s’est bien marré.

IMG_7379

Premier étape: la distillerie de Yoishi (Nikka Whisky)

C’est un peu l’emblème d’Hokkaido en la matière. Le Whisky Nikka a été créé par Masataka Taketsuru et tout débuta à Yoishi en 1934. L’entrée est gratuite et la balade est sympa. Cela ressemble plus à un village aseptisé qu’autre chose (rien avoir avec la distillerie de Talisker que l’on a visité en Ecosse).

IMG_2196

IMG_2212
Yoichi

Mais l’ambiance est sympa, et au bout du circuit, deux sésames :

  • la dégustation gratuite de leur whisky (si si c’est gratuit). Et d’ailleurs, à l’entrée du complexe, on vous demande qui conduit et on m’a donné un autocollant pour qu’on ne me serve pas d’alcool. Celui qui ne boit pas a droit à un jus de pomme (LOL).

IMG_2226

Pour les alcooliques…

Nikka

Pour Sam (ou celui qui ne boit pas)

IMG_2238

  • la boutique pour acheter le whisky dont un en particulier n’est vendu que dans la distillerie – autant dire, the best seller!

Deuxième étape : Shakotan (surtout pour manger)

Toute cette zone (Otaru/Shakotan) est renommée pour ces oursins ainsi que ces paysages à couper le souffle. Elle se situe à l’ouest de Sapporo le long de la mer du Japon. Bien souvent laissée de côté par les touristes, il est fréquent que ces derniers (locaux ou étrangers) fassent une excursion à la journée en partant de Sapporo (de nombreuses compagnies de bus le proposent). Franchement, c’est short de le faire en une journée de Sapporo mais bon chacun son truc. En tout cas, Shakotan a un petit port avec une vue des plus agréables 🙂

Shakotan

IMG_2253
Shakotan

Si vous aimez les oursins (comme M. Déclic), c’est le paradis sur terre. Sinon, ceux qui comme moi n’aime pas ça et bien dommage pour vous !! Après 45 minutes de route, nous arrivons au resto que M. Déclic avez spotté comme étant « the place to go » : le restaurant Misaki où le seul choix est entre un donburi d’oursin ou un donburi mi-oursin mi-œuf de saumon. Autant dire que j’ai adoré 😉

IMG_2266
IMG_7414

oursin

On a fait un petit tour rapide du coin mais vu que le soleil pointait vraiment le bout de son nez (blagounette), on s’est mis en route vers Cape Kamui avant d’avoir la pluie.

shakotan

Rencontre du troisième type à Cape Kamui – la beauté incarnée

C’est d’ailleurs il me semble l’un des seuls « Ocean Parks » d’Hokkaido. J’ai été absolument envoutée par la beauté du paysage, de ces falaises et du cap lui-même. Le panorama est gigantesque et on a une impression de bout de monde.

Cape Kamui

IMG_2307

A ce moment là, je me suis dit « Mon dieu, faites que le temps se lève » et pour une fois, mes prières ont à peu près été exaucées. Le trajet pour arriver au cap est d’environ 800 mètres (et ce n’est pas de tout repos étant donné les falaises escarpées). J’ai pris mon temps, me suis beaucoup arrêtée pour admirer les paysages et tout simplement profiter de l’air marin.

IMG_2387
IMG_7456

IMG_7478

IMG_2378
IMG_7450

IMG_7451

CAPE KAMUI – THE ONE AND ONLY

Cape Kamui

Au retour, ne retournez pas immédiatement au parking, mais poursuivez votre marche vers les hauteurs pour avoir une vue encore plus époustouflante (si si c’est possible). Cette marche, c’est tout ce que j’aime, l’air marin vivifiant, la vue sur la mer et marcher en montagne. On ne pense à rien et on ne peut que se sentir bien. Je suis revenue au parking à reculons 😉 Ah oui, M. Déclic lui n’est pas venu, il avait quelques trucs à faire et surtout il avait le vertige.

IMG_7457

IMG_2317

IMG_2407

Bon à savoir : parking gratuit (ouvert de 8h à 18h30 d’avril à octobre) et pas de frais d’entrée.

Après cette longue journée bien sportive, direction Otaru, (environ 1h30 de route), toute petite ville fameuse pour son canal, sa verrerie, ses fruits de mer et ses boutiques souvenirs. La route est là encore très sympa pour la partie en bord de mer.

IMG_7466
IMG_7473

Même si j’étais réellement claquée par ma petite rando sous une chaleur écrasante, j’ai quand même fait un petit tour du canal et une visite rapide du port avant de me poser à l’hôtel. La luminosité était parfaite pour prendre quelques photos (c’est le côté photographe qui parle).

IMG_2434

IMG_2411

Otaru

IMG_2423

J’avais une faim de loup étant donné que je n’avais presque rien mangé à midi… (merci les oursins) donc nous nous sommes mis en quête non pas de l’anneau de Sauron mais d’un bon petit bouiboui. Les deux que nous avions repérés étaient fermés le mardi (vraiment pas de bol). Nous avons fini par trouver notre bonheur :

Ramen Kyoya (on recommande) et ils ont un menu en anglais. Le propriétaire a été adorable (et parlait un anglais correct et un poil de français).

Le bouillon était un poil gras/compact à mon goût mais M. Déclic l’adore comme ça (comme beaucoup de Japonais d’ailleurs).

IMG_7475
IMG_7476

Allez, au dodo, la journée fût longue 🙂 mais parfaite, la preuve !

IMG_7479

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *