Inari – Le jour où j’ai compris ce qu’était le grand froid

Inari

Qui ne s’est pas déjà senti frigorifié en plein milieu de l’hiver, pour peu qu’il pleuve et qu’il y ait du vent, et ce, malgré un véritable attirail contre le froid ? J’entends par là les deux épaisseurs de vêtements, le manteau, l’écharpe, les gants (et éventuellement un bonnet) et les UGG. Et bien, tout cela n’est rien comparé à la température que nous avons eue à Inari.

Nous avions décidé d’aller en Laponie finlandaise justement pour vivre une expérience « grand froid ». Et bien nous n’avons pas été déçus ! Au plus froid, il a fait – 25°C et au plus chaud environ – 10°C.  Le froid dans cette région, ce n’est clairement pas celui que nous ressentons en France. On givre sur place ! La preuve en image !

Inari

Jessica

Inari

M. Déclic

Nous venions ici de faire environ 1h30 de ski de fond. Nous avons dû arrêté car non seulement il commençait à faire nuit mais surtout nos yeux commençait à souffrir du froid (et en plus il y avait également du vent).

Quoiqu’il en soit, voici l’équipement que nous avions acheté en vue de ce voyage (et des autres voyages « grand froid » que nous souhaitons effectuer) sur les conseils de spécialistes (que nous remercions grandement !)
  • des sous-vêtements en polyamide / polyester – surtout éviter le coton à tout prix, qui a tendance à conserver la transpiration et donc à rester humide. En effet, même s’il fait froid, notre corps transpire sous toutes nos couches de vêtements. Cette règle vaut pour tous les vêtements grand froid.
  • des collants et un t-shirt à manche longue pour les activités statiques (par exemple la moto-neige ou encore les chiens de traineau (si vous avez vocation à rester dans le traineau). Ces vêtements sont principalement en laine.
  • des collants et un t-shirt à manche longue pour les activités physiques (par exemple, le ski de fond). Il s’agira de matériaux chaud mais laissant passer la transpiration et séchant vite.
  • une veste 100% en laine (plus pratique qu’un pull).
  • un pantalon de ski.
  • des chaussures imperméables et résistant aux basses températures (de préférence un peu montantes).
  • des chaussettes – il existe diverses variétés de chaussettes (chauffantes, en laine, de compression…), tout dépend de votre besoin.
  • une cagoule.
  • des protèges-oreilles / une chapka.
  • une écharpe.
  • des gants / moufles bien imperméable et adaptés aux basses températures.
  • des gants en soie (à porter sous les gants principaux), très utiles pour les personnes qui aiment (comme moi) prendre des photos ou lorsque nous devons faire quelque chose qui nécessite d’enlever les gants principaux.
  • un manteau. C’est un choix très personnel mais il est très important de demander conseil à des spécialistes car le besoin ne sera pas le même en fonction du type de voyage envisagé.

Nous nous étions entièrement équipés au vieux campeurCe matériel représente certes un investissement important mais qui s’amortira extrêmement vite avec nos futurs voyages – d’autant plus lorsque vous regardez le coût de ce type de matériel à la location. Là encore, cette affirmation ne vaut que dans la mesure où vous envisagez des séjours « grand froid » de manière régulière (au moins une fois par an).

Par ailleurs, pour une activité comme la moto-neige, le coût de la prestation inclus généralement du matériel supplémentaire pour le froid. C’est ainsi qu’en plus de toutes nos couches, nous avons dû nous équiper d’une combinaison intégrale, de gants spéciaux et d’un casque.

Inari

Equipement moto-neige

Cette expérience nous a en tout cas définitivement donné l’envie de recommencer, ce que nous avons fait l’année suivante au parc national de Banff !

1 Comment

  • Aurélie dit :

    Nous nous préparons à partir en Chine en janvier prochain pour le festival des glaces d’Harbin (température prévue : -30°C), alors on prend bonne note de vos remarques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *