La Mongolie, du Nord au Sud – tout savoir sur notre itinéraire

Ce voyage, j’ai passé énormément de temps à y réfléchir, à voir ce qu’on pouvait faire, en combien de temps et avec quels moyens de transport. Non parce qu’il faut quand même gardé à l’esprit qu’il s’agissait de notre voyage de noces. Donc, nous voulions tout de même une partie « confort », qui s’est transformée, à la fin de notre séjour en Mongolie, en un vrai désir ardent (la Mongolie ayant quelques inconvénients… :)).

Nous avions 3 semaines pour ce voyage de noces. Après avoir éplucher tous les sites possibles et inimaginables concernant les voyages en Mongolie, force à été de constater qu’il n’y avait pas de séjours « voyage de noces en Mongolie » proposés par les agences. Pas grave, on y va quand même ! Oui mais pour deux semaines – comme ça, durant la troisième semaine, on va quelque part où il existe un super hôtel de la mort qui tue (ce fût le Grand Hyatt de Pékin).

Mais pour en revenir à nos moutons, et bien il nous est apparu que le meilleur moyen de découvrir le plus de choses en 2 semaines était de traverser la Mongolie du Nord au Sud.

Notre itinéraire fût le suivant (dernière semaine de juillet et première semaine d’août) :

Notre itinéraire sur papier

Jour 1 Ulan Baator
Jour 2 vol pour Moron et route pour le lac Khovsgol (attention pas plus de 15kg pour le bagage)
Jour 3 lac Khovsgol
Jour 4 Tsagaan ovoo – Terkhiin Tsagaan Lake
Jour 5 Terkhiin Tsagaan Lake et Volcan Khorgo
Jour 6 Terkhiin Tsagaan Lake – Tsenkher (source d’eau chaude – c’était vraiment le moment « détente » du voyage)
Jour 7 Karakorum
Jour 8 Vallée de l’Orkhon
Jour 9 Guchin Us (endroit intermédiaire en terme de paysage, entre verdure et désert, très étrange)
Jour 10 Khongoriin Els Dunes
Jour 11 Khongoriin Els Dunes
Jour 12 Flaming Red Cliffs
Jour 13 Yoliin Am
Jour 14 Vol Dalanzagbad – Ulaan Bator (attention pas plus de 15kg pour le bagage) puis départ pour Pékin

Notre itinéraire en image

Bilan

2.000km en voiture

Bravo au chauffeur, qui arrivait à se repérer au milieu de nulle part, car il n’y a avait pas de routes à l’époque. C’était vraiment une conduite « free-style » sauf qu’après discussion avec le guide (le chauffeur ne parlait pas anglais) et bien il faut suivre une formation de 6 mois pour devenir chauffeur (et ça à l’air assez compliqué, rien à voir avec nos chauffeurs de taxis français qui peuvent se reposer sur une carte pour le nom des rues).

Nous n’avons vraiment pas regretté d’avoir pris un guide car il nous a énormément appris sur la culture et l’histoire de la Mongolie et s’est révélé être d’une aide précieuse chez l’habitant car il y a des codes à respecter à l’intérieur d’une yourte même si on y vit tous dedans (par exemple, nous ne devons pas aller du côté droit de la yourte en tant qu’invité ou il faut toujours apporter sa nourriture lorsque l’on dort chez l’habitant). C’était également impressionnant de découvrir à quel point l’empire mongol a été, un temps, une véritable puissance. En effet, au 13ème siècle, la Mongolie s’étendait de la méditerranée à l’ouest, au pacifique à l’est, à la Sibérie au nord et à l’Inde au sud. Il y a d’ailleurs de nombreux rappels et monuments de cette époque à travers la Mongolie.

Enfin, côté température, comment dire… Il a fait bien plus froid que prévu et surtout le temps changeait tout le temps. Nous étions prévenus qu’il ferait froid la nuit (température en dessous de zéro) mais pas forcément en journée. Nous n’avions pas de manteaux, seulement un pantalon et une veste « chaude ». Pour vous donner un ordre d’idée, nous avons eu dans la même journée, de la pluie, de la neige et le soir, nous sommes arrivés dans le désert où il faisait 20°C…

IMG_0415

Col enneigé en août…

La difficulté de ce voyage est d’avoir un bagage de 15kg maximum (pour 3 semaines) incluant un sac de couchage, des vêtement chauds, des bonnes chaussures de marche, du matériel type lampe frontale, sans compter que la valise pèse elle-même un certain poids et que nous devions également avoir les affaires pour Pékin…

En résumé, après coup voici ce qui nous a semblé être le strict nécessaire en terme d’équipement à mettre dans la valise en soute :

  • Sac de couchage (jusqu’à -15°C)
  • Lampe de poche frontale (de préférence de celle qui n’a pas besoin de pile pour fonctionner – rechargement avec une manivelle)
  • Une polaire (type Gore-Tex)
  • 2 T-shirts « techniques » manches longues et 1 débardeur / T-shirt « technique » manches courtes
  • Coupe vent / imperméable
  • Chaussures de marche
  • Sandales
  • 4 sous-vêtements en polyamide / polyester – surtout éviter le coton à tout prix
  • 2 paires de chaussettes (dont une chaude)
  • 1 serviette de bain en microfibre (très légère et qui sèche vite)
  • PQ et mouchoirs
  • Lingettes pour se débarbouiller
  • Compléments alimentaires – nous avions pris des barres protéinées (1 par jour et par personne)
  • Savon
  • Trousse à pharmacie
Un dernier conseil pour la route
En terme d’équipement photo, je vous recommande fortement de prendre 2 batteries car il est quasiment impossible de recharger ses appareils une fois en route…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *