Le train circulaire de Yangon : un train mytique à ne pas manquer

Yangon a été pour moi synonyme d’embouteillages interminables, de bus et de rues bondés… Et comme c’était ma dernière étape en Birmanie et bien j’avais un peu le cafard des moments magiques chez l’habitant ou des paysages sauvages. Mais heureusement, quand on croit qu’il n’y a plus de bon en la ville, et bien il y a toujours une bonne surprise (ça fait un peu mélodrame mais j’étais au bout de ma vie, bien malade, avec une chaleur et une humidité à toutes épreuves et je me disais que j’avancerais bien mon départ pour Singapour).

La bonne surprise ? Ce fameux train circulaire. Je suis littéralement retombée en enfance. Il vous transportera en arrière et surtout au cœur de la vie locale et quotidienne de la ville. Ce voyage fût un dépaysement total, qui m’emmena à travers la campagne, des marchés, des immeubles et malheureusement… des bidonvilles. C’est la vie, la vraie ! Je crois (non j’en suis sure) que c’est la meilleure chose que j’ai pu faire à Yangon (allez, peut être à égalité avec la pagode Shwedagon) !

IMG_6546
IMG_6564

Attention, avant d’embarquer… instant culture gé’

Ce train, c’est avant tout le reflet d’une période de l’histoire birmane, celle de la colonisation britannique de 1824 à 1948. Je vous laisse imaginer l’état des voies et des trains 🙂 Ce n’est qu’en 1954 que ce réseau ferroviaire se dote d’une double voie (et pour encore plus de culture gé’, 1954 marque la fin de la guerre d’Indochine et le début de la guerre d’Algérie).

D’une longueur de 45.9 km, ce train fait une boucle (d’où son nom de train circulaire) composée de pas moins de 39 stations. Il avait vocation initialement à poursuivre sa route jusqu’à l’aéroport mais le projet n’a jamais abouti. Entre sa création et aujourd’hui, il y a quand même eu des améliorations ! Et oui, vous avez désormais le choix entre un train avec ou sans climatisation. Sauf que climatisation veut dire fenêtre fermée… Donc comme j’avais décidé de faire le chien à la fenêtre (sans la langue qui pend) pour admirer le paysage et prendre des photos, et bien j’ai opté pour le non climatisé. Par ailleurs, il y a deux types de train « non climatisé », un avec des sièges qui se font face (comme en France) et un avec un banc uniquement le long du wagon. C’est celui là que j’ai pris !

Durée du trajet : 3h

Vitesse : incroyablement lente !

Prix : 1.000 Kyats

Horaires : toutes les heures entre 6h30 et 17h10

IMG_6547

Sachez qu’il est possible de descendre et de remonter dans le train à tout moment. Le ticket est valable pour la journée. Mais si vous descendez, il faudra attendre environ 1h pour le prochain (si jamais vous voulez poursuivre le voyage).

Donc, arrivée à la gare en taxi avec 4 comparses américains rencontrés à mon petit hôtel (avec une personne dans le coffre par manque de place – en l’occurrence moi-même), on rentre dans le hall et là, on a la bouche ouverte car non seulement elle est vétuste mais surtout, elle fourmille de gens, assis par terre dans l’attente du prochain train qui arrivera peut être dans 5h… Ça ressemble en gros à un marché couvert mais sans les étales (enfin dans l’enceinte car sur les quais, on y trouve de tout). Je me suis vraiment dit: « Non mais ils arrivent à rouler les trains ? ». La gare centrale est plutôt grande (bon ok ça n’est pas grand central station à NYC mais quand même !). Après avoir papillonné dans le hall, on se dit qu’il est quand même grand temps de trouver le quai car avec la chaleur, on ne se voyait pas attendre 1h pour le prochain train. Je m’arrête au premier guichet que je vois et dessine un rond avec ma main en disant « Circular Train » (on a toujours l’air assez idiot quand on parle en langage des signes plus monosyllabes mais au moins ça marche !).

Pour vous donner un ordre d’idée de grandeur de la gare, la voici vu de la tour Hitachi

IMG_6749

Pour arriver au quai, ça n’est pas compliqué, il faut prendre les escaliers sur la gauche, traverser la passerelle jusqu’au bout et redescendre. On ne peut pas se tromper car la carte des stations se trouve en haut des marches. Sur le quai, il y a un guichet et le monsieur (très sympa) parle anglais (youhou!). C’est donc là qu’il nous laisse le choix entre le train climatisé ou pas, tout en nous conseillant de prendre le non climatisé que les locaux (vraiment pauvres) prennent parce que c’est sympa de pouvoir passer la tête par la fenêtre ! Et oui, même le climatisé peut être cher pour les locaux. Avant même que nous lui posions toute question, il nous dit qu’il nous montrera dans quel train monté, tout en précisant qu’il vaut mieux se mettre à l’avant et sur le côté gauche (dans le sens de la marche). Pourquoi le côté gauche ? Toute les stations par la suite sont sur la gauche et donc on voit les gens monter et descendre ainsi que la vie en bord de route ferroviaire. Il n’y a pas à dire, la gentillesse des Birmans fait plaisir !

IMG_6565
IMG_6576

C’est donc avec (encore) mes 5 ans d’age mental et la volonté de me prendre pour un chien en voiture que je me positionne sur le quai, appareil photo en main.

chien_fenetre_voiture005

crédit photo : actublog24.fr


Et le voyage commence déjà sur le quai…

Entre la vente sauvage de nourriture, le coin où il fait bon papoter, et même faire la sieste et l’atelier ébénisterie, on a l’impression de faire un mini tour de la ville rien que sur le quai. Comme promis, le vendeur de tickets est venu sur le quai pour prévenir les quelques non-Birmans s’apprêtant à embarquer dans le train et a crié quelque chose au conducteur (certainement un truc du genre « tout le monde est à bord »). Ici pas de sifflet au départ ! Je dois dire qu’il était assez stylé avec un petite wave dans les cheveux (c’est la photo du mec à la bouche ouverte dessous) ! Et comme d’habitude, les Birmans sont tous plus souriants les uns que les autres !

IMG_6747

IMG_6548
IMG_6572

IMG_6554

IMG_6568
IMG_6578

Dès le départ, on voit clairement que le train sert plus qu’à transporter des gens… c’est même plutôt un train de marchandises / troc / vente de snacks… Les rails ont également plus qu’une seule fonction… Parmi les fonctions que j’ai pu observer :

  • le rail version portant à linge
  • le rail version chemin de traverse
  • le rail version piste de vélo
  • le rail version étales de marché
  • le rail « je me repose »

IMG_6581

IMG_6600
IMG_6599

Par contre, le train est malicieux (ou plutôt le chauffeur de train) car si le train va à une vitesse d’escargot (permettant au moins d’admirer le paysage), en revanche, il ne s’arrête quasiment pas ! Disons qu’il fait des « arrêts seconde » plutôt que des « arrêts minute ». Du coup, c’est tout le temps la course au moment d’embarquer à chaque station ! Les gens courent, se passent les marchandises par les fenêtres… le tout à une vitesse qui semble chronométrée. Et la marchandise va des fruits et légumes à des planches de bois ou même des matelas !

En résumé, ça à l’air d’être le gros bordel mais en fait, c’est un bordel organisé !

IMG_6624
IMG_6591

IMG_6744
IMG_6631

IMG_6732


Le point culminant ?

La station Danyingon, pratiquement à mi-chemin de la ligne – LE marché « ferroviaire » du train circulaire. Il y a du monde partout, des étales à n’en plus finir, ça crie, ça se bat pour avoir le plus d’espace dans le wagon. Nous on a surtout eu droit aux légumes 🙂 C’est ainsi qu’on voyait des femmes en train d’arranger leurs légumes ou en faire des petits tas, et selon les stations, Hop ! Un petit paquet passait par la fenêtre. Certaines personnes font également du troque ! Je serais bien descendue mais encore aurait-il fallu pouvoir sortir. Sincèrement, le moyen le plus rapide aurait été par la fenêtre. Après, j’avais une place sympa dans le train et je n’avais pas vraiment envie d’attendre 1h le prochain…

IMG_6678

IMG_6684

IMG_6687
IMG_6690

IMG_6693
IMG_6689

IMG_6701

IMG_6718

S’en est suivi une succession de paysages, la ville comme la campagne, mais surtout un partage et, une fois la barrière de la timidité passée, des conversations (avec des mots ou avec des gestes) ! C’est ainsi qu’un mec hyper sympa nous a fait la conversation pour parler entre autre des élections (Aung San Suu Kyi forever), de la société dans laquelle il travaillait (une société de recyclage de l’eau) – il était d’ailleurs passionné par son travail – et de la vie du train. Il a fait un peu office de guide ! C’est le monsieur à la chemise blanche sur la photo ! Il frappe des mains car à ce moment là, il encourageait la mamie à côté de lui qui était à fond les ballons pour faire entrer un max de marchandises par la fenêtre ! Cette effervescence est contrebalancée par le calme des moines regardant par la fenêtre, ou des enfants endormis sur les jambes de leurs parents… Un vrai plaisir ! Qui aurait cru que l’excitation et la zénitude pourrait se marier si facilement !

IMG_6681

IMG_6707
IMG_6709

IMG_6629

IMG_6662
IMG_6712

Et enfin, pour un train digne de ce nom, il y a quand même un service de restauration 🙂 Rien avoir avec le wagon restaurant ! Ce sont des vendeurs ambulants… tofu frits, légumes, glaces… tout s’achète.

IMG_6606
IMG_6713
Vous l’aurez compris, c’est le train à prendre ! Un voyage inoubliable et plein de vie, qui montre les bons comme les mauvais côtés mais qui a le mérite de montrer la vérité… Autant vous dire que mon ratio temps / nombre de photos prises a explosé. Je crois que si j’avais pu, j’aurais pris des photos avec mon reflex et mon portable + une vidéo de tout le trajet ! 

12 Comments

  • Mathieu dit :

    Bonjour,
    Je suis une semaine en Birmanie et « malheureusement » je n’ai pas eu le temps de rester à Yangon. Je fais cependant 4h d’escale à l’aéroport (donc environ 2h de temps libre) et j’aimerais goûter aux plaisirs de ce train qui semble vous transporter bien plus loin que les rails. Pensez vous qu’il est faisaible de prendre le train à Oakkalapa depuis l’aéroport dans un sens pour 30-40min puis de le reprendre dans l’autre sens?
    Merci
    PS: vos photos donnent envie de prendre le risque de rater l’avion…

    • Jessica dit :

      Bonjour Mathieu! merci pour votre commentaire 🙂 Sincèrement, 2h ça me semble vraiment juste, du moins pour en faire le tour complet (qui dure environ 3h). Mais il vous serait possible d’en faire une partie (c’est toujours mieux que rien!). Très bon séjour 🙂

  • Yolande. dit :

    Il a longtemps que vous avez fait ce voyage…Depuis,les déchets se sont accumulés.Et ça,tout le long du trajet.Difficile de parler de train mythique quand vos yeux et votre odorat sont tant sollicités.
    Les gens,eux,n’ont pas changé:toujours très affables et souriants.
    Ce fut un 3 heures éprouvant pour moi qui suis à mon dernier jour en terre birmane.J’essaie de garder moi aussi les magnifiques images et les rencontres inoubliables.

    • Jessica dit :

      Bonjour et bonne année ! Il n’y a pas si longtemps que ça en fait, c’était il y a un peu plus d’un an. C’est pour moi « mythique » car il offre la possibilité de découvrir la ville sous un angle peu commun et de côtoyer les locaux. Il y a certes des déchets mais c’est malheureusement le lot de beaucoup de pays d’Asie. Ce n’est pas quelque chose qui m’a sauté aux yeux ou étonné, c’est un élément inhérent à ce genre d’expérience dans ces pays – heureusement les Birmans sont adorables. J’ai plutôt mal vécu en revanche de marcher dans des excréments d’animaux pieds nus pour visiter certains temples là bas…!

  • Aurélie dit :

    Je ne savais pas qu’il y avait un train circulaire à Yangon. Ça a l’air super. 🙂
    Si j’avais su que ça existait quand j’y étais…

  • Ivy dit :

    superbes photos qui me donnent encore plus envie de découvrir ce beau pays !

  • Solene dit :

    Tes photos sont magiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *